Diffusion et lancements de livres

21 juillet 2015

Par Catherine Pion

Mon dernier article se terminait sur un petit mystère, et j’avais promis de le résoudre aujourd’hui. Mais j’ai décidé de vous faire patienter un peu : il se passe tellement de choses ici, et j’aime bien faire durer le plaisir!

Chaque semaine, l’équipe de Bouton d’or se réunit pour discuter des objectifs de la maison et des activités à venir. Ces réunions prennent place sur mon bureau : j’ai donc rapidement été envahie par les intervenants de la maison, la paperasse et les verres d’eau. J’ai très vite déclaré forfait. Bon, je l’avoue, j’étais vraiment curieuse et je n’avais qu’une envie : participer à la réunion de cette semaine, être présente lors des discussions et comprendre un peu mieux les orientations de la boîte.

Un peu avant le début de mon stage, j’ai assisté au Salon du Livre de l’Île-du-Prince-Édouard (vous avez sûrement vu passer les photos du kiosque surFacebook), où la maison d’édition avait planifié un petit lancement pour le livre Le pit à papa, et j’étais aussi présente lors de la remise du prix Éloi à Diane Carmel-Léger. Je trouvais déjà que cela devait représenter une quantité de travail impressionnante : planifier les événements, monter les kiosques, avoir une personne disponible sur place, assurer l’animation des soirées… Aussi ai-je été surprise de réaliser, lors de la réunion de cette semaine, qu’il ne s’agissait que de la pointe de l’iceberg! Lorsque j’ai vu la liste des événements et activités prévues au calendrier, j’ai vraiment sursauté. Ça représente énormément de temps et d’énergie. Au cœur de toute cette organisation, on retrouve toujours un souci principal : la mise en valeur des livres créés par la maison d’édition.

En fait, à mon avis, le livre est un objet d’art. Il ne se vend donc pas comme une cafetière ou un ordinateur : sa diffusion se fait de manière plus personnalisée, surtout dans les petites maisons d’édition, qui n’ont pas nécessairement les budgets des grandes compagnies comme Quebecor, par exemple. J’aime beaucoup la méthode utilisée par Bouton d’or Acadie, qui se veut près des lecteurs, très inclusive et sympathique. Je n’avais jamais vu un lancement où l’on faisait venir une chorale d’enfants, ou un lancement agrémenté de bouchées cuisinées par l’un des membres de la maison d’édition…

Je vous laisse sur une photo du chat Grisou, qui s’est invité dans le bureau de Lisa au milieu de l’après-midi, mercredi dernier. Serait-ce le PDG de la maison d’édition?

10001f_a4a058dc51934043bc013b4a5a6fb836

Des livres créés en acadie, imprimés au canada