Enseignante, entraîneuse et auteure !

24 novembre 2015

 10001f_f938c94b2a7c4bcba8e97f055dfc5a61

Par Joanie Duguay

Être athlète ou auteure? Cette question, je me la suis posée dès l’adolescence, car la société a tendance à étiqueter les gens et à les mettre dans une seule boîte…

Cette année, en septembre, j’ai décidé de changer ma routine et d’entraîner l’équipe de soccer féminine senior de mon école. La santé est une valeur importante à mes yeux et il me semblait «normal» d’accompagner ces filles dans l’une de leurs passions. Bref, avec la correction (je suis enseignante de français au secondaire), l’écriture et la rentrée, ça a été un défi de taille! J’ai vite dû trouver un équilibre entre le travail, le soccer et ma passion : l’écriture.

Au moment où j’écris ces lignes, Noël approche à grands pas. Au revoir sorcières ambulantes et vampires suceurs de sang; bonjour grelots de lutin et père Noël. Ces deux célébrations, quoique commerciales, ont été les premières sources d’inspiration de mes textes. En première année, j’ai composé une histoire qui parlait d’un arbre de Noël qui finissait ses jours en un tas de cendres. Lorsque Noël filait en douce et que mon père brûlait notre beau sapin vert devenu encombrant dans le petit salon, cela m’inspirait. Je me souviens encore de l’odeur singulière de la flamme immense dans notre cour arrière. Ma courte histoire a été publiée dans les années 90 dans un journal scolaire, maintenant égaré.

Tout cela pour dire que l’enfance est la racine, la source même de l’inspiration qui nous forge à l’âge adulte et qui inspire mes créations. Enfant, mes auteurs préférés étaient québécois, français ou anglais. Je lisais beaucoup de traductions. Ici, en Acadie, en littérature, on a tiré un peu de la patte jusqu’au succès inouï de la Sagouine d’Antonine Maillet…Dès lors, d’autres auteurs acadiens ont osé prendre la plume. De nos jours, des artistes comme France Daigle ou Jacques Savoie connaissent beaucoup de succès grâce à leurs œuvres. Maintenant, à 28 ans, j’ai été publiée trois fois! Je nourris ma passion en enseignant et par l’entremise de présentations scolaires dans les écoles du primaire de la province. J’adore ça! Sur une base régulière, je cours et je fais du yoga. Pour garder l’équilibre, bien sûr.

Pour conclure, je suis fière d’être accompagnée par une maison d’édition dans mes succès et mes défis. Je suis une petite Acadienne native de Lamèque et je n’aurais jamais cru qu’un jour mon rêve d’être publiée se réaliserait. Malgré le fait que la langue de Molière n’est pas facile à maîtriser, je souhaite de tout cœur que d’autres petits auteurs verront le jour dans notre belle province et sauront partager leur passion lorsqu’ils seront, à leur tour, des adultes.

PR-02jpeg  Puce et la myst³rieuse coccinelle

Des livres créés en acadie, imprimés au canada